La Côte d’ivoire envisage être un pays émergent à l’horizon 2020. Sur ce chemin, force est de constater que l’Etat, principal pourvoyeur d’emploi, n’est pas en mesure de garantir un emploi aux diplômés de plus en plus nombreux. La solution prévue est l’encouragement à l’initiative privée. C’est dans cette logique que s’inscrit l’initiative de l’Etat d’intégrer l’entrepreneuriat dans le programme éducatif ivoirien. Il s’agira de donner « une approche éducative » à l’entrepreneuriat en vue de semer dans l’esprit des élèves les graines de l’initiative privée, et leur donner les armes pour pouvoir s’insérer dans le tissu social et professionnel.

Mme Kandia a souligné qu’il est nécessaire que le système éducatif ivoirien soit revu pour tenir compte des réalités du moment, notamment de l’entrepreneuriat scolaire, « une approche éducative » de renforcement des acquis pédagogiques et des activités socio-éducatives et coopératives, mais également un pilier essentiel dans la construction de la Côte d’Ivoire émergente. Et ce pour répondre à deux problématiques majeures, « à savoir la question du décrochage scolaire et de l’employabilité dans une Afrique qui lutte à la fois de manière énergétique et contre l’analphabétisme ».
« Un projet d’une telle envergure ne peut connaitre un aboutissement heureux et profitable à toute la nation qu’à la seule unique condition qu’il existe autour de cette vision une synergie d’action à la fois entre l’école, la famille et toute la communauté », a souligné, le ministre de l’Éducation nationale en présence de son collègue de l’Entrepreneuriat national et de la promotion des PME Azoumana Moutayé venu apporter son soutien au projet.

Kandia Camara a exhorté les partenaires et les entreprises à faire de l’entrepreneuriat scolaire une priorité, afin qu’imprégnés de ce concept, les jeunes ivoiriens s’investissent et deviennent des entrepreneurs nouveaux, conscients de leurs responsabilités de citoyens qui s’auto-emploient et qui emploient d’autres citoyens.

L’entrepreneuriat scolaire s’inscrit dans la stratégie nationale de développement des petites et moyennes entreprises (PME) dénommée Phoenix. Le séminaire de mise en œuvre du dispositif d’appui de l’entrepreneuriat scolaire s’achève jeudi. Il est l’occasion pour les experts de définir les objectifs éducatifs qui doivent servir de base à la construction de cursus visant le développement de l’esprit d’entrepreneuriat, d’identifier les domaines qui passionnent les jeunes, de connaître leur potentiel, d’innover, d’agir positivement sur leur environnement, et de leur permettre de vivre une expérience d’entrepreneur.

Commentaires

commentaires