Jeune homme de la trentaine, barbe bien à ras étendue le long du menton, yeux confortablement logés derrière une paire de lunettes stylée, c’est là l’allure qu’a Fred Mawuli Deegbe : le fondateur de HTW (Heel The World) ; cette marque de chaussures de haute-gamme made in Ghana. Ce n’est qu’en 2011 que Deegbe abandonna son emploi en banque pour exclusivement se consacrer à HTW, mais le succès est déjà retentissant. Pourquoi et comment est-ce arrivé?

Sortie d’une boutique haut-de-gamme où il venait de s’acheter une paire italienne Pierre Cardin, Fred interrogea le jeune cireur de chaussures devant lui: « Pourquoi ne produisons-nous pas de telles chaussures ici au Ghana, malgré la très bonne réputation de nos cordonniers ? ». Ce dernier lui répondit qu’il était impossible que des chaussures aussi luxueuses soient fabriquées au Ghana. A la même question, nombre de proches de Deegbe répondirent presque comme le jeune cireur. Ce gros pessimisme révolta Fred qui se demandait pourquoi tous pensent que fabriquer des chaussures ne serait pas possible au Ghana. « Si nous ne pouvons pas fabriquer nos propres chaussures, quand alors construirons-nous nos propres avions ? », se questionnait-il ? Il décida donc de se mettre à la tâche et de prouver aux plus sceptiques qu’il est possible de concevoir et de réaliser des chaussures haut-de-gamme dans son pays.

Le Debut_2heel the world 1

A Lire aussi: Canal+ dévoile “Black Dandy”, un documentaire sur la mode Made In Black

Les débuts ont été pénible ; considérant déjà le fait que ni Fred, ni son cofondé Vijay Manu n’avaient un background de cordonnier. Ils décidèrent donc de sous-traiter leurs commandes auprès d’artisans locaux. Les six premiers mois, les productions sont appréciées de la clientèle. Ce qui pose problème, c’est la fiabilité des artisans. Pour résoudre ce défi, Deegbe employa à plein temps un cordonnier ; et c’est dans le garage de son père que débutera la fabrication « maison » des chaussures HTW.

Des chaussures aux perles

L’autre produit tout aussi populaire de HTW, c’est leurs bracelets de perles. Heel The World (HTW) les appelle « Empowerment Beads : Perles de Renforcement ». Ces colliers de perles ont connu beaucoup de succès. Depuis leur lancement en 2011, ils ont été portés par bien de célébrités dont le footballeur Togolais Adebayor, les artistes américains Fabulous et Trey Songz ou encore le Prince des Pays-Bas (Hollande). Deegbe raconte que l’idée des perles leur est apparue à l’occasion d’un concert live de musique Hiplife (Rythme Ghanéen), auquel ils étaient invités. Son équipe et lui pensaient à offrir des souvenirs aux spectateurs qui feraient le déplacement. Ils décidèrent alors de produire des colliers de perles (bracelets). Chaque collier est fait d’un certain nombre de perles noires représentants les difficultés quotidiennes et le dur labeur de chaque jour. Néanmoins, un seul et unique ornement couleur « or » s’ajoute aux perles noires. L’ornement « or » constitue l’accomplissement ; le succès ultime que peuvent apporter les nombreux sacrifices. Les «Empowerment Beads» de HTW motivent à garder espoir malgré les difficultés car le dur labeur est récompensé.

Des chaussures aux perles
Fred Deegbe se veut très optimiste par rapport à l’avenir de HTW. « Nous sommes là pour détrôner Hermès, Prada et Louis Vuitton ! », il affirme. C’est en s’auto-motivant ainsi que toute l’équipe HTW travaille ardemment et passionnément pour honorer et inspirer l’Afrique et sa jeunesse.

Source: Totem-world

Commentaires

commentaires