Stripe, la société de paiement de la Silicon Valley, rachète la startup nigériane Paystack pour 200 Millions de dollars

La société américaine de paiement Stripe a acheté la start-up fintech nigériane Paystack pour se développer sur le marché en ligne à croissance rapide en Afrique, ont annoncé jeudi les entreprises.

L’acquisition, qui, selon les médias, valait quelque 200 millions de dollars, reflète la croissance du marché du commerce en ligne au Nigéria et en Afrique subsaharienne.

«L’économie Internet africaine se développe rapidement, le commerce en ligne dans la région augmentant de 21% d’une année sur l’autre, 75% plus vite que la moyenne mondiale», a déclaré Stripe dans un communiqué. «Afin de contribuer à l’augmentation du PIB en ligne de l’Afrique, Stripe a conclu un accord pour acquérir Paystack.»

La société de la Silicon Valley n’est pas cotée mais évaluée à 36 milliards de dollars, selon le site Web d’investisseurs PitchBook.

Paystack, qui fournit également des systèmes de paiement, travaille avec plus de 60 000 entreprises, dont FedEx, UPS et MTN, et traite des centaines de millions de dollars chaque mois.

Paystack continuera à fonctionner de manière indépendante et Stripe l’intègrera au fil du temps dans son réseau mondial de paiements et de trésorerie, une plate-forme programmable pour les mouvements d’argent mondiaux qui couvre actuellement 42 pays, a déclaré Stripe.

Paystack a été créé en 2016 par deux diplômés nigérians en informatique, Shola Akinlade et Ezra Olubi, qui ont reçu un financement de démarrage du programme Y-Combinator de la Silicon Valley.