Le 4 juillet 2019  se tiendra  l’afterwork digital du club Telecom Paris Africa avec Startup Week-end Africa deux initiatives qui font la promotion de l’entrepreneuriat africain. Afrique Jeune Entrepreneur, partenaire de cet évènement est allé à la rencontre de Cédric Yamdjeu désigné Leader Crans Montana, Forum de renommée Mondiale, Président du club Telecom Paris Africa et fondateur de  la plateforme 50 Afrique (www.50afrique.com), media Think Do Tank sur l’entrepreneuriat et l’émergence du continent

Présentez-nous le Club Telecom paris Africa et 50 Afrique?

C’est en fin 2015 que je co-fonde le club Telecom Paris Africa qui est en quelque sorte l’African Business club de Telecom Paris .L’objectif de l’initiative est d’être un acteur majeur de la tech africaine aussi bien au sein de la diaspora que localement. C’est donc un réseau d’entrepreneurs, entreprenant pour échanger ,un cercle d’innovation . Plus en détail, nous organisons des évènements atour du digital (afterwork ,mentoring,conférences) avec comme socles le Forum Telecom Paristech Africa et le think tank digital.

50 Afrique (www.50Afrique.com)  est un projet totalement innovant et unique en son genre. C’est un média Think, Do Tank qui fait la promotion d’une Afrique émergente. Think par l’équipe Think Thank Emergence qui propose des analyses économiques, entrepreneuriales et des politiques publiques pour le processus d’émergence du continent africain. L’équipe soumet des recommandations aux leaders privés et publiques. Do par Afropreneurs une sorte de plateforme qui connecte les entrepreneurs entre eux. Le media est aussi doté de rubriques entrepreneuriat, TIC , économie, culture et bien entendu leadership. Pour fournir nous somme une vingtaine en ce moment (8 analystes dans le Think Tank y compris des Docteurs et Consultants internationaux, 12 journalistes).

Lien http://www.50afrique.com

Quels sont les objectifs de ces initiatives ?

Le club Telecom Paris Africa a des objectifs assez clairs : trop de porteurs de projets bien qu’innovants n’arrivent pas à émerger soit par manque d’accompagnement, soit par manque de structuration, ou par manque de visibilité. Nous voulons à travers ce club donner l’opportunité aux chefs d’entreprises d’obtenir les clés pour réussir en se connectant à des mentor, business angels , journalistes, financiers ou tout profil utile au développement de leur projet.

50 Afrique est un média qui renseigne, pense et agit. A travers ses rubriques et articles, notre but est de fournir à la jeunesse africaine du rôle model à qui elle pourra se référer. Le think Tank Emergence est le moteur de crédibilité du projet dans le sens qu’il soumet des recommandations à des institutions internationales, des leaders du secteur public et privé.

Quel sera le programme de l’afterwork ?

Cette première édition  qui marque le retour du club « De l’idée au projet : Étapes pour valider son idée et lancer son projet  » se tiendra le 4 juillet à Paris

L’afterwork est organisé en partenariat avec d’autres initiatives : Apéraf , Awudafrica, Afreelancia mais surtout avec Startup Week end Paris Africa dont les lauréats feront leur retour d’expérience . Cette année les gagnants du Startup Week end Africa sont Allo Toubib, Dbank et Iwalewa. Pour tout porteur de projet, il serait notamment intéressant de profiter de leur expérience du concours

En tant qu’économiste et financier, quels sont les leviers de  développement du continent ?

Cette question est pertinente car en ce moment , l’équipe de 50 Afrique et plus spécialement le Think tank Emergence travaille sur la création d’un index d’émergence qui soutiendra le processus de transformation économique  traduite par des performances sur les plans social et humain bien entendu dans un contexte politique et institutionnel stable.

Malgré un taux de croissance autour de 4 % en Afrique subsaharienne, pour pleinement se développer et atteindre l’émergence il est important que les pays africains  se focalisent sur 4 axes  dont :

Le premier  est économique : la croissance du PIB ; les infrastructures, le climat des affaires,  la diversification,  l’intégration régionale propulsée récemment avec la Zone de libre échange

Le deuxième axe est celui développement humain et regroupe : l’index d’éducation, l’émigration des personnes qualifiées, le facteur emploi-population, la participation des femmes à la population active, le taux d’alphabétisation

Le  troisième axe est sociétal et regroupe : les dépenses dans le domaine de la santé, l’espérance de vie, l’accès à l’eau potable, l’électrification, la protection de l’environnement

Le  dernier  axe est politique et  se résume : la stabilité politique, le leadership, l’intégrité de la bureaucratie, la corruption, la gestion publique, et l’appareil de sécurité.

Pour finir, quels conseils pour les jeunes africains ?
Aux jeunes, de développer leur sens de l’empathie, et donc que les jeunes d’être certes ambitieux mais surtout humbles et solidaires. L’humilité vous permet d’apprendre chaque jour et de vous améliorer sans cesse. Rien n’est donné, tout se mérite, croyez en vos rêves, tout est possible, croyez en vous, et libérer la meilleure version de vous-même. A la jeunesse africaine , camerounaise dans mon cas : «  si vous décidez d’être forgeron, choisissez de devenir le meilleur des forgerons, vous êtes les forgerons de notre avenir à tous ». Bâtissez votre continent. Rebuild Africa.