Le champagne, produit de luxe par excellence, trouve de nouveaux consommateurs en Afrique. Alors que le continent voit l’émergence d’une classe moyenne, la vente de cette boisson alcoolisée pétillante trouve un nouveau souffle sur ce continent principalement en Côte d’Ivoire et dans les pays anglophones autant qu’auprès des afro-descendants. Parmi les acteurs de ce marché, Mamadou Dian Diallo se positionne comme un acteur incontournable du secteur. Un article de Rudy Casbi.

La consommation de champagne est en pleine expansion en Afrique. Selon le Comité Interprofessionel du vin de Champagne, c’est l’Afrique du Sud qui caracolle en tête des ventes avec 850 770 bouteilles vendues soit une hausse de 29,1% par rapport à l’étude précédente. Cette consommation tend à démontrer que l’émergence d’une classe moyenne africaine devient une réalité. «Même si la base et l’implantation du Champagne Dian Diallo est en France, 70% de nos ventes sont réalisées en Afrique notamment en Côte d’Ivoire », détaille-t-il. Puis il poursuit : «A Abidjan, certains clients ont refusé de s’attabler à quelques restaurants si mon champagne n’était proposé à la carte », dit-il avec un sourire aux lèvres.
Le créateur de la première marque de champagne qui porte un nom africain a très rapidement repéré le bon filon : «
Avant de me lancer dans l’entrepreneuriat, j’ai travaillé pour les grandes maisons de champagne françaises. J’ai rapidement senti qu’il y avait un marché sur l’Afrique car aucune offre n’était jusque-là réellement adapté pour cette catégorie de clients », explique-t-il. Puis il rajoute : «En raison des mets et habitudes de consommation des africains et antillais, ils ont une préférence pour les Champagnes doux et fruités à base de fruits rouges, de fraises et de framboise avec des fines bulles», Grâce à cette stratégie, Mamadou Dian Diallo a écoulé près 11 000 bouteilles à l’issue de sa première année d’activité.

Détente et business font bon ménage

Le concept Dian Diallo ne se limite pas simplement à la production de la bouteille de champagne. Cet entrepreneur guinéen dispose également d’un lounge. «L’objectif est de donner envie aux gens de créer des réseaux professionnels ; Nous recevons beaucoup d’événements en rapport avec le business entre la France et le continent africain » avance-t-il. Ainsi, Mamadou Dian Diallo souhaite voir son lounge devenir un lieu incontournable pour les rencontres business. Dans son lounge capable d’accueillir 60 personnes, Mamadou Dian Diallo souhaite contribuer à l’émergence de l’Afrique et des activités entrepreneuriales d’une manière générale. «Je suis heureux lorsque des contrats sont signés dans mon bar. Cela veut potentiellement dire que des emplois pourront être créer en Afrique ou au sein de nos communautés », conclue-t-il. Ces rapprochements sont aussi l’un des clés du succès de ce champagne français produit par un Guinéen. C’est certainement l’une des raisons qui expliquent que le champagne ait échappé à la tendance de l’érosion générale des ventes concernant les produits français. «Les consommateurs africains sont aussi revendicatifs. Ils apprécient mon champagne parce qu’il a été conçu par un descendant du continent qui a sut adapter l’une de ces gamme à leurs goût. Et ils sont fiers de constater le succès d’un Africain. C’est un leitmotiv supplémentaire pour qu’ils aient envie de me consommer», avance Mamadou Dian Diallo. Fort de ce markéting ciblé dont il a fait l’objet, désormais plus aucun événement concernant l’Afrique ne propose un champagne autre que celui de la lignée Dian Diallo. C’est la raison pour laquelle le Festival de Cannes a fait déguster son champagne auprès des participants. Du côté de la Croisette, les organisateurs avaient ainsi décidé de mettre à l’honneur le cinéma du continent africain. Cette exposition auprès des acteurs internationaux lui a été très favorable car plusieurs d’entre eux originaires des Etats-Unis ont fait part de leur volonté d’aider à l’exportation de la marque Dian Diallo de l’autre côté de l’Atlantique.

Mamadou Dian Diallo : cap sur les pays anglophones

Si les deux premières années d’activité ont été une réussite, Mamadou Dian Diallo souhaite désormais franchir une étape supérieure. «J‘ai lancé une campagne de crownfunding pour financer mon développement. Nous espérons récolter entre 250 000 et 500000 euros pour accroître notre présence en Afrique et aux États Unis. C’est aussi une manière positive de faire participer des investisseurs de mon réseau proche à cette opportunité d’affaires » indique-t-il. De nombreux grands acteurs et producteurs de films américains ont pu apprécier la qualité de notre champagne. Au-delà du marché américain, Mamadou Dian Diallo souhaite viser plus largement les pays anglophones. «Le Nigeria et l’Afrique du Sud sont les plus gros marchés du continent. Vous avez des nations comme la Zambie qui ont fait leur entrée dans le TOP 10 des pays africains où on consomme le plus le champagne. Ce sont des opportunités qu’on ne peut pas rater », explique-t-il. Avec la conquête de ces nouveaux marchés, Mamadou Dian Diallo espère faire rayonner sa boisson aux bulles fines à travers la planète.

Auteur
La Nouvelle Afrique