En 2017, l’Afrique est le continent où on a enregistré la plus forte hausse de visites avec plus de 7%. Ces données aiguisent les appétits des promoteurs. Le Radisson s’implantera ainsi bientôt à Douala et Yaoundé au Cameroun. En Afrique du Nord, le Maroc fait figure de premier de la classe. Et à l’Ouest, la Côte d’Ivoire tire son épingle du jeu. Selon un récent rapport de Jumia Travel, le pays du fleuve Ebrié ne cesse d’attirer les visiteurs – essentiellement pour du tourisme d’affaires. «Avec un flux touristique estimé à 3 475 263 en 2017 contre 3 083 246 l’année précédente, la Côte d’Ivoire a enregistré une augmentation de 12,7% du nombre de visiteurs dans le pays », a indiqué Cyrille Nomel, directeur Jumia Travel Côte d’Ivoire. Et au vu de la conjoncture économique favorable aux pays africains avec des taux de croissances flirtant avec les 8%, cette tendance ne devrait pas faiblir.

#visiterlecongo, la progéniture de Guillaume Kouka.

Dans l’essor de ce secteur, la diaspora implantée hors du continent possède une belle carte à jouer pour soutenir les acteurs privés et publics du continent dans le domaine du tourisme. A Paris, Guillaume Kouka qui a crée #VisiterleCongo, entend bien se positionner comme un acteur de référence pour le développement du tourisme sur le bassin du Congo. Nos investissements doivent se diriger vers la création d’une structure commerciale qui fasse le lien entre les touristes et les hôteliers », dit-il. Puis il ajoute : «Dans l’absolu, #VisiterleCongo propose des offres pour des vacances de deux semaines pour un prix situé entre 2000 et 2500 euros par personne en pension complète avec le vol inclus », affirme Guillaume Kouka. Cette stratégie commerciale pourrait rapidement permettre à l’entreprise de décoller commercialement. Cependant, les obstacles sont encore nombreux pour permettre à l’entreprise à Guillaume Kouka de tirer pleinement profit du potentiel. «Les efforts en matière de formations professionnelle à accomplir restent encore considérables. Cela n’empêche pas la réalisation du projet mais il faut composer avec cette réalité », indique-t-il. Il faut dire que le tourisme est devenu un secteur clé dans la lutte contre le chômage sur le continent. Récemment, le gouvernement ivoirien a fait part de sa volonté de créer 230 000 emplois d’ici 2025. Si les Etats d’Afrique centrale n’ont pour l’heure pas communiquer précisément leurs objectifs sur le sujet, Guillaume Kouka espère tout de même dynamiser le secteur du tourisme via #VisiterleCongo. «L’objectif est aussi de donner de la visibilité à la destination Congo en permettant à une classe moyenne de bénéficier de ses services.